24 Janvier 2023

ACCÈS-FEP, un accélérateur de réussite pour Guillaume Pageau-Lefebvre

Des cuisines d’un restaurant montréalais aux communautés du Grand Nord au Nunavik, Guillaume Pageau-Lefebvre a changé de travail, de carrière et d’industrie en l’espace de trois ans grâce à ACCÈS-FEP. Retour sur le parcours étonnant de cet étudiant de la FEP qui est en bonne voie de terminer le certificat d’intervention en dépendances. 

« Je ne croyais jamais faire un retour aux études. Maintenant je veux rester et je ne sais pas si je vais arrêter d’étudier un jour car l’Université me motive à devenir un meilleur professionnel, une meilleure personne ». En 2020, lorsque Guillaume Pageau-Lefebvre entreprend son projet de retour aux études à la FEP, il ne se doute pas à quel point sa décision va changer sa vie.

Partageant aujourd’hui son temps entre un emploi d’intervenant socioprofessionnel auprès des Inuit du Nunavik, dans le Grand Nord du Québec, ses études et sa vie à Montréal, le jeune homme de 24 ans est en bonne voie de terminer un certificat en intervention en dépendances.

C’est en mettant à profit la pause imposée par la pandémie de COVID-19 dans le secteur de la restauration, où il travaillait depuis l’âge de 16 ans, qu’il a pris le temps de réfléchir à la direction qu’il voulait donner à sa vie. Pour Guillaume Pageau-Lefebvre, le changement sera radical : il décide de changer de travail, de carrière et d’industrie. « Le travail en cuisine peut être difficile, et j’ai développé un problème de consommation au fil des années, c’est pourquoi j’ai décidé de devenir intervenant en dépendances pour aider des personnes faisant face à des problèmes similaires ». Pour faire une différence.

Provoquée par la pause pandémique, cette remise en question l’a conduit à planifier un retour aux études pour réaliser de nouvelles ambitions professionnelles. Un pari qui n’était pas gagné d’avance pour M. Pageau-Lefebvre. « Je n’avais pas fini mon cégep, ce n’était pas dans mes plans d’aller à l’université à l’époque car je gagnais ma vie en restauration ». Le DEC qui lui semblait superflu quelques années plus tôt revêt, en 2020, une tout autre importance dans la poursuite de son projet. Avec l’envie et le besoin de changer rapidement, c’est avec un grand soulagement qu’il découvre que la FEP a LA solution : ACCÈS-FEP.

Véritable faculté d’accès aux études universitaires, la Faculté de l’éducation permanente a conçu son programme ACCÈS-FEP afin de permettre aux étudiantes et étudiants sans diplôme collégial de retourner aux études. Composé de plusieurs cours de méthodologie et de préparation aux études universitaires, ACCÈS-FEP a fonctionné à merveille dans le cas de M. Pageau-Lefebvre. « Les cours m’ont permis d’apprendre comment m’organiser, réaliser une recherche sur un sujet que j’ai pu choisir en fonction de mon projet d’études, la cyberdépendance dans mon cas » explique-t-il. Il conseille d’ailleurs les cours proposés dans le cadre d’ACCÈS-FEP à tout le monde « car tous les chargés de cours sont très accueillants et les notions sont simples, claires et accessibles ».

Aujourd’hui avec le recul, alors qu’il est en train de terminer son premier certificat, il se rend compte à quel point ACCÈS-FEP lui a donné de bonnes bases académiques, une véritable fondation pour ses études universitaires. Loin d’être une perte de temps en ralentissant son cheminement vers le certificat, le programme a fonctionné comme un accélérateur de réussite. En août 2022, Guillaume Pageau-Lefebvre a ainsi reçu le prix du doyen 2021 pour l’excellence de ses résultats académiques.

Son parcours ACCÈS-FEP achevé avec les honneurs, il poursuit sur sa lancée. Après avoir terminé ses trois premiers cours en intervention, il envoie sa candidature pour un poste d’intervenant socioprofessionnel au sein de l’administration régionale Kativik du Nunavik. Trois jours plus tard, on lui offre la position. Sa vie change à nouveau avec ce travail qui lui demande de partir deux semaines d’affilée dans le Grand Nord.

Tout en poursuivant ses études à distance, il débute ce travail d’intervenant auprès des membres des différentes communautés inuites en animant des ateliers d’employabilité et d’utilisation des différentes technologies. Cette nouvelle étape dans sa vie professionnelle requiert une plus grande flexibilité dans ses études. Là encore la FEP fait preuve de souplesse en lui permettant de poursuivre ses études à temps partiel et à distance grâce aux 250 cours qu’elle offre en ligne. « Avec l’aide de la responsable de programme, la transition a été facile et je me suis toujours senti bien encadré », souligne l’étudiant.

Si la gestion du temps n’est pas toujours simple en raison notamment des enjeux liés à la difficulté de trouver une connexion internet fiable dans certaines communautés du Grand Nord, il n’a pas eu à choisir entre poursuivre ses études et saisir cette belle opportunité d’emploi. C’est d’autant plus appréciable que son travail actuel lui permet de développer une meilleure connaissance de la vie dans des communautés souvent aux prises avec des problématiques de dépendances. Nul doute que cette expérience enrichira sa pratique d’intervenant en dépendances quand il aura obtenu son certificat.

Entre le Nunavik et Montréal, entre travail et études, la vie de Guillaume Pageau-Lefebvre est bien différente de ce qu’elle était avant la pandémie. Partenaire de son projet de formation au fil des années, la FEP lui a permis de retourner aux études et de changer complètement de carrière.

Alors qu’il avait poussé la porte de la FEP pour obtenir le certificat qu’il devrait terminer très bientôt, Guillaume Pageau-Lefebvre ne compte pas s’arrêter là. « Je veux faire un baccalauréat par cumul », lance-t-il. Puis, prenant une pause comme pour y réfléchir à nouveau, il confie enfin qu’il rêve maintenant de poursuivre ses études jusqu’à la maîtrise. En le préparant à réussir ses études universitaires, ACCÈS-FEP lui a redonné le goût et la soif d’apprendre pour réaliser ses ambitions, toutes ses ambitions présentes et futures.

Pour en savoir plus sur le programme ACCÈS-FEP et le certificat d’intervention en dépendances.