21 Octobre 2021

Étudier à son rythme et composer un baccalauréat à son image avec la FEP

Se démarquer lors d’une entrevue d’embauche avec un baccalauréat construit à leur image et cohérent avec leurs aspirations personnelles et professionnelles : c’est le choix que font chaque année plus de 400 étudiantes et étudiants adultes travailleurs de la Faculté de l’éducation permanente (FEP) avec le baccalauréat par cumul. Un choix qui leur permet d’étudier à leur rythme les soirs et les fins de semaine et de s’adapter aux évolutions du marché du travail en choisissant au fur et à mesure les composantes de leur baccalauréat.

Un baccalauréat à son image

Un baccalauréat par cumul, c’est un diplôme de grade de premier cycle au même titre qu’un baccalauréat spécialisé, à la différence qu’on peut le construire soi-même avec plusieurs composantes de premier cycle. Les assortiments sont multiples puisqu’on peut choisir parmi plus de 130 certificats, majeures et mineures offerts à l’Université de Montréal, dont 31 certificats à la Faculté de l’éducation permanente, et des dizaines de certificats aux écoles affiliées Polytechnique et HEC Montréal.

On peut ainsi additionner à sa guise des formations qui nous passionnent pour former un parcours cohérent, qualifiant, concret et en lien avec ses aspirations. Comme la demande du baccalauréat par cumul se fait à la fin de la scolarité, les choix de certificats peuvent évoluer à tout moment et être modifiés en cours de cheminement.

Selon Fabienne Coudari, conseillère à la réussite de la FEP, c’est là tout l’avantage du baccalauréat par cumul. « Obtenir un baccalauréat par cumul, ce n’est pas seulement juxtaposer trois certificats. C’est adapter son projet d’études au fur et à mesure que l’on avance professionnellement : on démarre son parcours avec une idée initiale, puis on gagne de l’expérience et on peut prendre le temps d’affiner ses choix, puisque le baccalauréat n’est pas figé. Cette souplesse permet ainsi de cibler les programmes qui vont, ensemble, composer un cheminement enrichissant et d’intérêt d’après objectifs de la personne, mais également en fonction des tendances du marché du travail pour mieux répondre aux besoins des employeurs. C’est un atout quand on sait à quel point les professions et les technologies évoluent vite » explique la conseillère.

Des profils intéressants pour les employeurs

Composer soi-même son cheminement de baccalauréat par cumul permet de développer des compétences complémentaires, d’acquérir une certaine polyvalence et de se démarquer lors d’une candidature. « Prenons l’exemple d’un poste en ressources humaines dans le milieu hospitalier. L’employeur ne recherche pas toujours pour ce poste des spécialistes en relations industrielles ou en ressources humaines. Une personne qui aurait un certificat en relations industrielles, un autre en santé et sécurité au travail et un troisième en gestion des services sociaux et des services de santé aurait toutes ses chances en postulant » explique Fabienne Coudari.

Le baccalauréat par cumul propose donc aux employeurs des profils variés de diplômées et diplômés avec un spectre de compétences multiples.

Le baccalauréat par cumul avec appellation, le baccalauréat par cumul… clé en main

Bonne nouvelle pour ceux et celles qui préfèreraient une solution clé en main : certains cheminements de baccalauréats sont déjà prédéterminés. C’est ce qu’on appelle les baccalauréats par cumul avec appellation, communément appelés BACCAP, comme le baccalauréat par cumul en études du phénomène criminel, le baccalauréat par cumul en pratiques de la communication ou le baccalauréat par cumul en fondements et pratiques en sciences sociales et santé et les baccalauréats par cumul en gestion.

Alors que le baccalauréat par cumul est un cheminement avec un choix libre de programmes, le baccalauréat par cumul avec appellation est un cheminement spécifique avec un choix parmi les programmes de listes préétablies. Celui-ci garde tout de même un peu de souplesse, puisqu’on peut choisir ses composantes dans une liste bien fournie.

« Une infirmière de formation, qui a suivi un certificat en santé mentale à la FEP, puis un certificat d’intervention en dépendances et enfin un certificat de gérontologie peut ressortir de la FEP diplômée par un baccalauréat par cumul avec appellation en fondement et pratiques en sciences sociales et santé. Une autre personne pourrait avoir le même diplôme, mais en passant par une mineure en santé publique et mondialisations, un certificat d’intervention auprès des jeunes et un certificat en sexualité » partage Fabienne Coudari.

Comment construire son baccalauréat par cumul ?

Selon Fabienne Coudari, il est important, quand on planifie un baccalauréat par cumul, d’accepter une certaine zone d’incertitude au démarrage : « il n’y a pas de réponse toute faite d’avance. Le cheminement dépendra de l’évolution des choix de carrière de l’étudiante ou de l’étudiant, ainsi que de ses souhaits personnels et professionnels ».

Elle poursuit : « même s’ils ont fixé leurs choix de programmes dès le départ, je leur conseille toujours de déconstruire leurs a priori et d’explorer les différentes avenues de façon ouverte, en validant et questionnant leur gestionnaire, leur employeur, leur milieu de travail, leurs chargés de cours, les ressources de la FEP et, le cas échéant, celles des services aux étudiants de l’Université de Montréal. Construire son baccalauréat par cumul demande donc une certaine dose d’autonomie, même si nous sommes là pour les aider ».

Somme toute, il est important de faire ses choix de façon éclairée pour les présenter avec assurance à son futur employeur. La conseillère à la réussite explique : « qu’il soit atypique ou non, plus le cheminement de l’étudiant ou de l’étudiante sera cohérent avec ses intérêts, ses expériences et les réalités parfois surprenantes du marché du travail, plus son diplôme de baccalauréat par cumul aura de la valeur ».

À noter que les étudiantes et étudiants ont 10 ans entre la fin du premier certificat et leur troisième certificat pour compléter un baccalauréat par cumul.

Et si le choix entre la multitude de certificats de la FEP est difficile ? On peut toujours commencer avec un certificat en études individualisées, une bonne façon de tester les différents cheminements puisqu’il s’agit d’un certificat sur-mesure ès arts ou ès sciences.

Des cheminements souples et variés

Tout le monde n’a pas un parcours de vie ou d’études linéaire et la FEP offre des cheminements variés. Il est d'ailleurs possible de récupérer, à certaines conditions, un diplôme de certificat ou de mineure octroyé par un établissement autre que l’Université de Montréal et ses écoles affiliées, de bénéficier d’une exemption de cours grâce aux passerelles DEC – Certificats ou par reconnaissance des acquis expérientiels ou même de reconnaître, toujours à certaines conditions, des crédits de cours de moins de 10 ans par équivalence et/ou par transfert de cours.

Des cours les soirs et les fins de semaine, à Laval, Longueuil et Montréal

Avec des cours les soirs et les fins de semaine, dont plusieurs en ligne ou hybride et plusieurs sur les campus de Montréal, Laval et Longueuil, la FEP permet également aux étudiantes et aux étudiants de continuer de travailler tout en cheminant vers un baccalauréat par cumul. Un avantage certain pour tous ceux et celles pour qui c’est un retour aux études !

 

Pour en savoir plus sur les baccalauréats par cumul.