5 Octobre 2021

Faciliter l’accès aux études universitaires: défi relevé pour la FEP

Entreprendre un retour aux études n’est pas facile. On le sait, l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est déjà une gageure… ajoutez à cela une vie étudiante et c’est tout un défi. Pourtant ce défi, de nombreux étudiants et étudiantes le relèvent avec succès grâce aux cheminements sur-mesure que propose la Faculté de l’éducation permanente (FEP). Focus sur une offre universitaire qui s’adapte à chaque parcours de vie.

La vie nous réserve à tous et à toutes des parcours bien différents. Certaines personnes arrêtent leurs études prématurément : emplois, enfants, nombreuses et différentes sont les réalités de chacun. D’autres poursuivent jusqu’au diplôme et, une fois bien installées sur le marché du travail, souhaitent acquérir une formation d’appoint pour enrichir leur profil professionnel. Sans parler des passionnés ou encore des touche-à-tout, qui réalisent, par-ci, par-là, des cours, sans pour autant embarquer dans un cheminement d’études.

À chacune d’entre elles, que leur parcours soit linéaire ou pas, la FEP offre une opportunité de retrouver le chemin de l’université et même des facilitateurs pour y parvenir.

Un programme tremplin pour accéder à l’université

Certains prérequis, telle une formation collégiale, sont exigés pour accéder aux études universitaires. Accès-FEP est le programme qui permet de les acquérir si on ne les a pas. Il permet ainsi d’assurer de bonnes bases pour un retour aux études réussi. « Si je n’avais pas fait Accès-FEP, c’est sûr que je n’aurais pas eu les notes que j’ai eues dans mon certificat par la suite » confie Isabelle Duquette, diplômée du certificat en criminologie de la FEP, qui, n’ayant jamais complété le secondaire, n’aurait pu s’inscrire au certificat sans le programme Accès-FEP.

Un certificat sur-mesure

Qu’il soit ès arts ou ès sciences, le certificat d’études individualisée est un programme personnalisable qui permet d’ajuster sa formation au domaine auquel on se prédestine ou de faire un certificat à son image. Astuce qui en intéressera plusieurs : il permet aussi de récupérer des crédits validés, mais qui n’entraient dans aucune formation complétée.

Lors de son arrivée au Québec, Maria José Visconti, diplômée du certificat d’études individualisées de la FEP, cherchait une formation pour l’aider à intégrer le marché du travail. Elle a donc choisi de construire son parcours avec des cours de français langue seconde, mais aussi des cours de rédaction professionnelle, gestion d’équipe et journalisme pour travailler dans le domaine de la communication.

Une expérience professionnelle reconnue

On apprend tout au long de la vie… et donc au travers de chacune de ses expériences professionnelles et personnelles. La FEP l’a bien compris, puisqu’on peut y faire une demande de reconnaissance de ses acquis expérientiels et ainsi recevoir une exemption de crédits (jusqu’à cinq cours par programme) grâce à une présentation argumentée et validée de son expérience.

David Gourde, infirmier diplômé du certificat en santé communautaire et du certificat de gérontologie de la FEP a eu une opportunité d’emploi qui exigeait d’avoir un baccalauréat. Grâce à la reconnaissance des acquis expérientiels, il a pu accélérer son parcours d’études et compléter à temps son baccalauréat avec un troisième certificat.

Équivalences de cours et passerelles

Parce qu’il arrive de réussir certains crédits dans un programme d’études sans finaliser son diplôme ou d’avoir suivi une formation qui inclut déjà les cours d’un certificat, il est possible d’obtenir une équivalence de cours et ainsi, d’accélérer ses études. Ainsi, la preuve d’un cours en développement communautaire et relations interculturelles peut mener à une exemption de cours dans le certificat en coopération et solidarité internationales de la FEP.

 

Pour en savoir plus sur les facilitateurs de la FEP.