18 Février 2021

La créativité et l’innovation au service de la résilience des entreprises

Avec l’arrêt de pans entiers de notre économie, la COVID-19 a fait basculer notre univers, nos façons de penser, notre gestion habituelle des entreprises. Terminées, les stratégies sur 10 ans. Oubliées les procédures rigides et la perception que certaines activités ne pourraient jamais être réalisées à distance. Les entreprises qui s’en sortent le mieux sont celles qui ont su se réinventer et être agiles, celles qui ont su être créatives et innover.

Le sentiment d’urgence a en effet accéléré la créativité de nombreuses organisations, mais un an après le début de la crise, comment entretenir cette flamme ? Car c’est bien cette capacité à se réinventer qui assurera la pérennité des entreprises, puisque la pandémie a démontré que notre économie pouvait s’arrêter du jour au lendemain et que le comportement des consommateurs pouvait changer radicalement lui aussi.

Comment rester créatif pendant et après la pandémie alors que d’autres déposent le bilan ? Nous vous partageons ici quelques pistes.

La préparation

Et si la créativité, cela s’apprenait ?

Oui, sortir du cadre prédominant, cela s’apprend. Comme un muscle qu’on renforce et comme de nouvelles habitudes qu’on adopte, notre aptitude à sans cesse trouver de nouvelles idées, à gérer le changement ou à développer son leadership s’aiguise.

De la même manière que les comédiens en improvisation et que les athlètes d’élite s’entraînent, les gestionnaires, les entrepreneurs ou les travailleurs autonomes peuvent donc se préparer à l’inconnu : s’habituer à penser différemment et faire ainsi émerger plus rapidement le champ des possibles, déclencher les réflexes quand vient le temps de mettre en place les nouvelles façons de faire et amorcer les bonnes collaborations pour donner vie aux idées.

C’est ainsi que le certificat en créativité et innovation de la Faculté de l’éducation permanente (FEP) de l’UdeM forme des agents du changement. L’objectif est de les rendre habiles à mettre à profit des outils et techniques éprouvées pour animer des processus créatifs et mettre en place des solutions à des problèmes ambigus, complexes et multidimensionnels. Ces étudiants, qu’ils soient employés, entrepreneurs ou travailleurs autonomes, peuvent ainsi développer leur leadership créatif, adopter des pratiques innovantes, insuffler une nouvelle énergie à leurs projets ou donner une nouvelle direction à leurs activités professionnelles.

L’agilité

Tout le monde ne réagit pas de la même manière face à une crise. L’agilité repose sur un esprit ouvert et une remise en question constante des façons de faire. La rapidité avec laquelle certaines entreprises sont passées au tout digital ou au commerce en ligne avec « ramassage de commande » pendant la pandémie a fait leur succès. Dans un autre registre, tous les enseignants qui ont, en quelques semaines à peine, converti leurs cours en classe pour de la formation à distance, souvent sans avoir eux-mêmes été préparés à tout cela, ont montré leur agilité.

Il ne s’agit pas uniquement de changer les outils, mais aussi la façon de penser de l’entreprise, quitte à faire du « bricolage » et une série de prototypes pour en arriver à des produits innovants. De telles combinaisons d’adaptabilité et de vélocité ont même provoqué l’accélération des certifications par les organismes gouvernementaux, comme l’ont montré les masques N99 de Dorma Filtration, une véritable innovation en matière de masques contre la COVID-19.

Là encore, l’agilité se travaille et les réflexes créatifs s’affutent grâce à des formations qui développent la capacité à rebondir des employés et entrepreneurs.

La capacité à se transformer

Chaque contrainte peut être transformée en innovation, chaque échec en opportunité. La résilience des entreprises repose sur leur capacité à saisir les opportunités de transformation et de croissance. « Cette créativité commerciale et numérique s’illustre notamment par les distilleries comme Cirka ou Pur Vodka devenues fabricants de désinfectants, les entreprises qui ont transformé des masques de plongée Décathlon en respirateurs artificiels ou encore les restaurants devenus distributeurs de boîtes repas pendant la pandémie » explique Sylvain Matte, responsable du certificat en créativité et innovation de la FEP.

Pour cela, il est crucial de connaître les différentes approches de créativité et d’innovation et de maîtriser les outils et les techniques de recherche d’idées et de résolution créative de problèmes. Il devient ensuite plus facile de repenser ses modes de production ou de monter différemment sa chaîne d’approvisionnement et d’intégrer ainsi la créativité dans l’ADN de son entreprise pour en assurer la pérennité.

Pour en savoir plus sur le certificat en créativité et innovation de la FEP.