Blogue facultaire 25 Mars 2019

La petite histoire de la journée mondiale de la créativité et de l'innovation

Celle par qui tout a commencé !

Marci Segal, une Canadienne native de la région de Toronto a entrepris ses études en créativité dès 1977 en intégrant la « mineure en études de la créativité » de l'International Center for Studies in Creativity à son baccalauréat en anthropologie culturelle, tous deux obtenus du Buffalo State College, dans l'État de New York, États-Unis. Elle reviendra y étudier un peu plus tard et obtiendra la maîtrise en créativité et leadership du changement en 2001.

Marci a travaillé comme spécialiste en créativité tout en continuant à s’impliquer pour faire avancer la reconnaissance de la créativité délibérée, que celle-ci soit appliquée à la résolution de problèmes, à la conception de produits, à la recherche de solutions ou à l’innovation. De 1980 à 2010, elle s’impliquera comme animatrice d’ateliers de créativité et de programmes de formation, ainsi qu’à titre de responsable de programmes, à la conférence CPSI (pour Creative Problem Solving Institute) tenue annuellement à Buffalo depuis 1954. Cet événement, lié à la créativité, a été créé par Alex F. Osborn, celui à qui nous devons, entre autres, le processus de résolution créative de problème CPS (« Creative Problem Solving ») ainsi que le mot « brainstorming ».

Une journée, puis une semaine !

En 2001, un gros titre du National Post a agacé Marci Segal. On y lisait : « Canada in Creativity Crisis : Study ».1 . Elle a alors pensé que ce serait formidable si les gens apprenaient à utiliser leur capacité naturelle à développer de nouvelles idées, à prendre des décisions inédites, à agir avec audace, à utiliser leur imagination au quotidien et à adopter de nouvelles perspectives.

Dès l’automne 2001, elle contacte ses collègues de créativité ici et là dans le monde, leur explique son concept et les invite à célébrer. C'est comme cela que la Journée mondiale de la créativité et de l'innovation du 21 avril est née, concrétisant sa vision. Marci dira : « À ceux qui me disaient ne pas avoir le temps d'être créatifs, cette date constituera une opportunité idéale. »

Ainsi, le 21 avril 2002, des activités ont été organisées dans 5 villes étrangères et dans quelques villes canadiennes. La visibilité donnée par Marci à cette journée et aux célébrations de 2002 a permis de hausser rapidement le nombre de villes et de pays où des célébrations eurent lieu de 2003 à 2005, et les commentaires des passionnés ont encouragé Marci à pousser sa vision encore plus loin.

Ainsi, en 2006, la journée s'est transformée en une semaine complète d’activités et de célébrations, allant du 15 au 21 avril. Ceci offrait plus de temps aux discussions, aux réflexions ainsi qu’aux échanges de différents points de vue, d’approches novatrices, d’outils, de techniques et de façons de faire en matière de créativité et d’innovation, ainsi qu’aux actions concrètes reflétant notre potentiel créateur inné. De plus, merveilleux hasard ou heureuse sérendipité, le 15 avril est le jour d'anniversaire de Leonardo da Vinci, dont le génie, la créativité et les nombreuses innovations sont mondialement reconnus

Le passage à une semaine complète aura contribué à canaliser les énergies, à amplifier la popularité des célébrations et à en faciliter la planification à l’intérieur de cet intervalle de 7 jours. Ainsi, 15 ans plus tard, en 2017, des gens de plus de 100 communautés réparties dans plus de 50 pays ont, à leurs façons respectives, pris le temps de célébrer cette journée2 .

La reconnaissance par les Nations Unies !

En 2014, Marci Segal fut contactée par l’ambassadrice Inga Rhonda King, représentante permanente aux Nations Unies pour Saint-Vincent-et-les-Grenadines. L’ambassadrice dit à Marci qu’elle avait visité son site, wciw.org, alors qu’elle cherchait des façons de joindre la créativité à la résolution de problèmes aux Nations Unies. Leur collaboration débuta dès lors.

Trois ans plus tard, le 27 avril 2017, l’ambassadrice King présentait la Résolution 284 à l’Assemblée générale des Nations Unies dans laquelle elle a défendu, avec succès, la cause visant à faire de la Journée mondiale de la créativité et de l’innovation une des journées officielles de célébration des Nations Unies. Parmi les phrases de cette résolution, notons : « Observée six jours après l'anniversaire de Léonard de Vinci et un jour avant la Journée internationale de la Terre nourricière, cette journée veut encourager une réflexion pluridisciplinaire et créative afin d'atteindre un avenir durable pour tous ».

Pour en savoir encore plus !

Vous pouvez visionnez deux vidéos avec Marci Segal :

De l’idée à l’action !

Et voilà! La reconnaissance par les Nations Unies de la Journée mondiale de la créativité et de l’innovation démontre que les bonnes idées font leur chemin. Cela illustre aussi qu’il faut parfois une bonne dose de patience et de persévérance même les bonnes idées doivent attendre le « bon moment » pour qu’on en reconnaisse la pertinence et le plein potentiel.

Quelle est donc votre idée, celle qui vous tient à cœur et pour laquelle vous hésitez encore à aller de l’avant? Qu’elle soit toute simple ou ambitieuse, classique ou plus inusitée, je vous invite à profiter du défi qui a été lancé dans mon texte précédent et de faire un premier pas pour la concrétiser.

 

1 Traduction libre de l’auteur : « Étude sur la crise de la créativité au Canada ».

2 Informations obtenues du site dédié à la Semaine Mondiale de la créativité et de l’innovation. Consulté le 14 mars 2019.

3 Cette vidéo, entièrement en anglais, a été mise en ligne le 21 mars 2018 et consultée le 22 mars 2019. Elle est d’une durée d’un peu moins de quinze minutes.

Sylvain Matte

Sylvain Matte détient un baccalauréat en technologies de l’information de l’Université de Montréal et un MBA de HEC Montréal. Après 14 années chez Alcan, il a été consultant pendant 25 ans avant de se joindre à la FEP en 2016 à titre de responsable du certificat en créativité et innovation.