9 Septembre 2019

Des étudiants créent des campagnes publicitaires comme travail de session

Le Dr Stanley Vollant est un des Autochtones présentés dans la campagne publicitaire d'Amnistie internationale. Photo Amnistie internationale.

« Faut le croire pour le voir », dit le slogan d’une campagne publicitaire d’Amnistie internationale destinée à lutter contre les préjugés envers les Autochtones. « Parce qu'ils sont trop souvent représentés de manière négative ou stéréotypée, nous avons donné la parole à cinq Autochtones aux parcours inspirants pour les aider à briser les préjugés », peut-on lire sur le site où un chirurgien (Stanley Vollant), un hockeyeur (Mikisiw Awashish), une chanteuse (Elisapie Isaac), un chef cuisinier (Maxime Lizotte) et une politicienne (Marie-Ève Bordeleau) sont interviewés.

Lancée en juin 2019, cette campagne a été réalisée par quatre étudiants de l’Université de Montréal : Dominique Lefebvre, Amy Delafontaine, Camille Godin et Charles-Antoine Thériault, qui suivaient le cours Stratégies de création du certificat de publicité de la Faculté de l’éducation permanente (FEP).

Lire la suite sur UdeMNouvelles