En tant qu’étudiant ou étudiante au certificat en journalisme vous pourriez recevoir une bourse d’excellence de 5 000 $ visant à reconnaître l’effort ainsi que la persévérance.

Nombre de bourses octroyées : 1

La bourse sera décernée selon les critères d’attribution suivants :

  • Déposer son curriculum vitae
  • Présenter un excellent dossier académique
  • Être inscrit ou inscrite à temps plein ou à temps partiel au certificat en journalisme à l’Université de Montréal
  • Avoir complété 50 % du programme
  • Soumettre une lettre de recommandation

Les demandes devront être transmises avant 17 h, le 20 décembre prochain à l’adresse suivante : succesfep.umontreal.ca

La bourse sera remise en janvier prochain en présence de Suzanne Boivin-Fecteau, épouse de feu Gérard Fecteau.


Gérard Fecteau (1913-1992)

Originaire de la Beauce, Gérard Fecteau est l’aîné d’une famille de 13 enfants. Après des études classiques, il endosse pendant quelques années la vie religieuse, principalement au sein de la communauté des Pères Trappistes de Mistassini.

Mais c’est dans la pratique du journalisme que Gérard Fecteau trouvera sa véritable vocation et connaîtra une brillante carrière; il amorce celle-ci dans la presse à Québec au sein du journal L’Action Catholique, dans les années 1940, pour qui il travaillera comme correspondant parlementaire à l’Assemblée nationale.

À la fin des années 1950, il est l’un des premiers journalistes québécois à se tourner vers la presse télévisée, à titre de courriériste parlementaire. Il travaille alors pour la station CFCM-TV de Télé-Capitale à Québec. Dans la nuit du 7 septembre 1959, il sera le premier journaliste canadien à annoncer le décès du premier ministre Maurice Duplessis, survenu à Schefferville.

De 1961 à 1962, il préside la Tribune de la presse au Parlement. L’année suivante, il est recruté par la Société Radio-Canada (SRC) comme premier directeur du service des nouvelles de la station CBVT à Québec.

À Radio-Canada, Gérard Fecteau parcourra le pays, en contribuant à la création de plusieurs stations régionales et services des nouvelles. Il travaillera également comme cadre au sein de la salle de rédaction de la SRC à Montréal, puis agira comme consultant, en fin de carrière, pour le compte des services français du radiodiffuseur à Ottawa.

Madame Suzanne Boivin-Fecteau souhaite par la création du Fonds de bourse d’excellence Gérard-Fecteau, honorer la mémoire de son mari et perpétuer son œuvre. La Bourse d’excellence Gérard-Fecteau est un témoignage de la reconnaissance qui lui est due et elle offre aux étudiants du programme de journalisme, un modèle à suivre dans leur future carrière.